6 autres alimentations du chat persan

Le chat persan qui fait peu d’exercices doit manger un excellent aliment qui est riche en vitamines.

LE GIBIER DE SA CHASSE

Le chat persan est tout aussi chasseur que les autres chats, pourvu qu’il ne doive pas se déranger ! Il n’est pas un chat sauteur.

La course ne le passionne guère. Ce n’est donc pas la peine d’espérer que votre chat persan se nourrisse du produit de sa chasse, il vous fera peut-être cadeau d’une petite souris égarée, d’un oiseau tombé du nid mais ses exploits se limiteront à cela. Bien évidemment… il y a toujours des exceptions.

Vous pouvez vous réjouir de cela car les souris peuvent facilement contaminer un chat en lui transmettant le ténia ou d’autres parasites, ce qui serait très grave dans le cas du chat persan.

LE POISSON

Le poisson étant moins riche que la viande, il est un excellent aliment pour le chat persan. En outre, il est riche en vitamine A et D et en iode.

Cependant il représente une véritable danger à cause des artères. Ne croyez pas que votre chat saura trier.

Il peut le faire lorsqu’il s’agit des arêtes de très petits poissons qu’il pourrait pêcher lui-même sur le bord d’un ruisseaux — si jamais il accepte de se mouiller la patte — ou s’il s’agit d’une très grosse arête qui ressemble davantage à un os.

Ce sont surtout celles de poissons moyens tels la carpe qui lui font courir un danger inutile.

Les sardines, le thon, le saumon sont des mets délicats pour votre chat persan. Donnez-lui-en, mais n’abusez pas.

Le chaton raffolera de poisson mais celui-ci n’est pas suffisamment riche pour fixer les sels de chaux qui lui sont indispensables.

Par contre, il est conseillé de donner à votre chat persan deux fois par mois une cuillerée d’huile de fois de morue.

Votre vétérinaire vous conseillera à ce sujet. Vous pouvez aussi lui donner de l’huile de sardine ou de l’huile de soja.

LA VOLAILLE

Toutes les volailles sont bonnes mais à la condition d’être bien cuites.

Il faut éviter de lui donner les os qui pourraient se casser en faisant des échardes en pointe de flèche et perforer son intestin : ne l’oubliez pas, le persan a l’intestin fragile.

LES ŒUFS

L’œuf est un aliment d’une grande valeur nutritive. On pense rarement à en donner à son chat, alors que le chat le digère très bien.

Pour le chat persan, il est important d’avaler des aliments qui vont lubrifier son système digestif. Donnez-lui un œuf par semaine, suivant l’avis du vétérinaire.

Vous pourrez lui donner un œuf entier. Il peut le prendre cuit ou cru, seul ou mélangé avec du lait.

Vous pouvez également le mélanger avec de la viande hachée. Tout dépendra du régime de votre chat persan.

LE LAIT

Le lait de la mère est la base de la nourriture du chaton : il lui assure une bonne croissance mais sera grandit.

Il faudra le compléter avec des aliments qui permettront à votre chat persan de devenir un beau chat au poil brillant, et non cotonneux.

Les avantages du lait concentré sont discutés. Certains éleveurs le donnent dilué avec de l’eau de source mais d’autres font remarquer qu’il ne convient pas au jeune chat persan à cause de la fragilité de son intestin.

Il est préférable d’éviter tout aliment sucré, car le sucre est un véritable poison pour le chat persan.

Les dérivés du beurre sont par contre sans danger. Vous pouvez lui donner du yaourt, du beurre en petites quantités, du babeurre. Le chat persan a besoin de consommer ce genre de graisses pour son poil.

LE FROMAGE

Peu de chats se détournent du fromage, certains même le préfèrent au lait et il n’est pas rare qu’un chat devienne un gourmet en fromage.

Ne soyez donc pas étonné si votre chat persan néglige le camembert et préfère le chèvre ou le bleu !

Mais ne vous laissez pas entraîner par ses préférences et ne lui donnez du fromage que comme appoint, comme gâterie et en quantité raisonnable. Votre chat persan, bien qu’il soit très civilisé, est un carnivore.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *