Aliment à éviter pour le chat persan

Tout d’abord, veiller à une alimentation équilibrée qui facilite le transit intestinal du chat persan.

QUE FAUT-IL ÉVITER DANS L’ALIMENTATION DU CHAT PERSAN ?

Le chat ne se nourrit pas comme l’homme, aussi les restes de table ne peuvent constituer qu’une gourmandise (à éviter, mais elle fait tellement plaisir au maître).

Il est absolument interdit de lui donner des viandes épicées.

Le pain, frais est également interdit, son estomac n’est pas fait pour le digérer.

Il faut éviter de lui donner des aliments très chaud et des aliments glacés. Votre chat persan serait capable de passer outre par gourmandise, mais à vous d’être plus raisonnable que lui.

Le chat persan est un être facile à vivre. C’est un délicat, mais il s’accommode de vos propres caprices. Il est de ceux que le changement n’effraie pas.

Il vous suffit d’observer une règle impérative : surveillez la quantité de sa nourriture en tenant compte de la sensibilité de son système digestif.

Le chat persan a besoin d’un régime alimentaire équilibré en huile, graisse et vitamines. Il a besoin de levure afin que sa peau soit beau soignée.

Le chat persan a une fourrure abondante, un sous-poil fourni : sa peau est donc peu accessible et il faut éviter à tout pris tout ce qui peut donner des démangeaisons, tout ce qui pourrait s’apparenter à de l’eczéma.

La levure de bière aide a prévenir de tels troubles.

L’ALIMENTATION DU CHATON CHAT PERSAN

Lorsque votre chat persan n’est encore qu’un chaton et qu’il est tout juste sevré, c’est -à-dire vers l’âge de 8 à 10 semaines, donnez-lui des compléments alimentaires tels un jaune d’œuf cru, du lait dans une assiette avec un peu de bœuf haché très finement.

Comment l’habituer à manger cela à tout seul ? Bien simplement, en mouillant votre doigt et en le lui donnant à lécher.

Vous le conduirez ainsi à la soucoupe et aux aliments du chat persan. Vous obtiendrez également un autre résultat en procédant ainsi : vous créerez un lien très fort avec votre chat persan.

Vous allez ainsi l’imprégner de vous, cette fameuse imprégnation que le professeur Lorentz découverte avec ses oies cendrées.

Le sevrage doit s’effectuer graduellement afin que son petit estomac s’habitue.

Il est mieux de nourrir un chaton plusieurs fois par jour quand il est très petit, plutôt que de lui donner sa nourriture une fois par jour. Il vaut mieux la morceler.

À 4 mois, votre chat persan est bien sevré et il s’est habitué à sa nourriture riche en :

  • protéines
  • sels minéraux
  • vitamines

Il est possible que ses dents lui fassent mal. Le vétérinaires vous donnera un produit pour soulager ses douleurs, mais n’utilisez jamais les produits destinés à vos jeunes enfants sans parler à votre vétérinaire auparavant.

Donnez-lui de petits cubes de viande à déchiqueter afin qu’il exerce ses jeunes gencives, pour passer ses rages de dents.

Sa viande doit être à température de la pièce ni froideni glacée. Ce serait une erreur de lui donner des os à cette étape de sa vie, car il pourrait blesser ses gencives enflées.

Un chaton doit boire beaucoup d’eau. Il doit en avoir constamment à sa disposition et pour l’y  habituer vous devez patiemment la lui faire goûter du bout du doigt.

Il doit s’agir d’eau non glacée même en plein été, car il risquerait d’avoir la diarrhée.