Autres maladies très graves du chat persan

Il se peut que certaines maladies du chat persan sont très graves et la plupart du temps elles sont mortelle.

LE TYPHUS

Cette maladie atteint surtout le chaton mais un vaccin administré à temps dès l’âge de deux mois et demi peut le prémunir contre cette la maladie.

Ce vaccin est efficace et doit être renouvelé tous les ans afin que votre chat persan soit bien protégé.

On reconnaît le typhus lorsqu’un chat devient triste, sans désir d’activité, sans appétit. Il vomit de la matière mousseuse et malodorante.

Il faut de la fièvre qui peut montrer jusqu’à 40 et même jusqu’à 41 degrés Celsius. Il a la diarrhée. la mort peut survenir dans un délai de trois jours.

Si votre chat a survécu aux 5 premiers jours de la maladie, il y a de fortes chances pour qu’il se remette, mais il lui faudra des soins très stricts et suivis.

Le typhus ne peut pas être soigné avec succès sans l’intervention du vétérinaire.

LES PARASITES INTESTINAUX

Si votre chat persan a un appétit irrégulier, songez aux parasites intestinaux.

Votre chat persan, a pu être contaminé par de la nourriture infestée (par exemple, s’il a mangé de petits rongeurs contaminés).

S’il se gratte l’anus ou se le frotte par terre parce qu’il lui démange, s’il a de fortes nausées suivies de vomissements, une diarrhée ou une constipation régulière : il y a de fortes chances qu’il ait des parasites intestinaux.

Ce n’est qu’en examinant ses selles que vous pourrez identifier le type de vers dont votre chat persan est infesté.

Ceci est important car chaque médication correspond à un type de vers ronds ou de vers plats. Parmi ces parasites, le ténia épais peut facilement être repéré, car le chat en évacue de petits morceaux qui restent collés aux poils de son anus.

LES PROBLÈMES LIÉS AU SYSTÈME RÉNAL

Le chat peut souffrir de problèmes rénaux, tout comme son maître.

LA CYSTITE

C’est une inflammation de la muqueuse de la vessie. Elle est la conséquence soit d’une maladie infectieuse, soit d’une alimentation irritante. Elle peut être enfin le signe de calculs urinaires.

Si votre chat perd l’appétit, urine souvent d’une façon pénible tout en se plaignant, il s’agit probablement d’une cystite et n’hésitez pas à consulter un vétérinaire car il souffre.

En premier lieu, en attendant le vétérinaire, mettez-le au régime lacté et supprimez la viande de son alimentation ainsi que les féculents.

Si l’urine de votre chat est colorée de rouge, il y a probablement eu aggravation en néphrite aiguë ou chronique.

Dans tous les cas, des compresses chaudes sur les reins peuvent l’aider mais ne le guériront pas car seul le vétérinaire saura intervenir et le guérir.

Le chat persan est plus que tout autre chat exposé à cette maladie.

La cystite du chat est très différente de celle de l’être humain, ne cherchez donc pas à soigner votre chat avec vos propres médicaments.

Des travaux scientifiques ont démontré que les chats nourris avec de la nourriture chèche, qui boivent peu, qui sont obèses, qui sont castrés, y sont plus exposés.

À titre de prévention, il est conseillé de réduire la quantité de matières minérales, d’augmenter la quantité d’eau de boisson (salez un peu sa nourriture, il aura envie de boire), de maintenir le taux d’acidité de l’urine pour réduire la formation de sables.

Certains vétérinaires conseillent de lire attentivement la composition des boîtes de nourriture.