La nourriture du chat persan

Le chat persan comme tous les autres animaux ont besoin de nourrir pour vivre.

Que mange le persan ?

Le chat persan est un parfait citadin. C’est un chat délicat qui ne dépense pas beaucoup d’énergie : il doit donc recevoir une nourriture suffisamment riche mais en petite quantité.

Il doit aussi recevoir une nourriture qui soit facile à digérer et qui favorise son transit intestinal.

N’oubliez pas de lui donner les vitamines : elles lui donnent un beau poil.

Le vétérinaire est la seule personne qui puisse trancher en faveur du cuit ou du cru, selon l’état de santé de votre chat persan. En général, il allie les deux.

Il semblerait qu’une ration d’une centaine de grammes par jour, de poisson bouilli ou de viande grillée convienne au chat persan moyen.

Mais cela doit être déterminé suivant le propre gabarit de votre chat et non suivant une moyenne.

Dans le cas d’un chat plus âgé ou très jeune, la viande servie finement hachée convient mieux.

Si votre chat persan a une mâchoire prognathe, c’est-à-dire une mâchoire proéminente, il aura de la difficulté à déchiqueter des morceaux : il est, alors, préférable de le nourrir avec de la viande hachée.

LA VIANDE

La viande de bœuf est la plus digeste. Si elle est trop maigre, il serait bon de lui ajouter un peu de graisse comme de l’huile de soja ou un peu de beurre.

La viande de mouton est aussi très digeste mais il vaut mieux choisir les morceaux les plus maigres.

La viande de porc, beaucoup plus indigeste, n’est pas à conseiller.

La viande de veau lui plaira certainement. Elle convient aux chats qui ont besoin de suivre un régime léger.

Ce n’est qu’une viande de régime, qui est insuffisante, sauf avis contraire de votre vétérinaire, pour un régime normal.

Le foie de porc ou de bœuf sont très riches. Ils doivent être cuits à l’eau, car consommés crus ils peuvent provoquer des vomissements et des diarrhées par fermentation.A propos de l’alimentation du chat persan, le chat persan étant fragile des intestins et du système digestif, on doit éviter de lui donner certains aliments qui peuvent entraîner certaines complications.

Les rognons sont excellents pour le chat. Ils peuvent être consommés cuits ou crus, mais comme, ils sont très riches il ne devront pas consulter le repas quotidien du chat persan. ils peuvent être servis une fois par semaines.

Le cœur de bœuf est nourrissant, c’est une muscle.

Le poumon doit être cuit et provenir de bêtes saines. Bien que volumineux, il est très peu nourrissant.

Il ne convient pas au chat persan. Il lui remplira l’estomac alors qu’il a certainement une petite boule de poils qui l’encombre déjà.

Les tripes sont très nutritives et très énergétiques. mais elles ne conviennent pas au chat persan qui a besoin d’une nourriture plus raffinée.

D’autant plus que les tripes devraient être consommées sans être lavées pour conserver toute leur valeur nutritive : c’est ainsi que les pauvres chasseurs se nourrissaient.

Domestique

Mais le chat persan est domestique depuis si longtemps, qu’il vaut mieux ne pas jouer les naturalistes.

On dit que la viande crue facilite l’assimilation du phosphore, qu’elle est plus digestible pour un estomac de chat, qu’elle garde ses minéraux, ses chlorures et ses phosphates.

Mais on dit aussi que la viande cuite détruit les parasites qui pourraient contaminer votre chat persan, qu’elle fait perdre les graisses nécessaires à un estomac de carnivore.

A lire sur la nourriture du chat persan


Les autres univers du chat persan