Le chat persan et les animaux domestiques

Contrairement à tout ce que disent les mauvaises langues, les chiens et les chats persans peuvent faire très bon ménage.

LES CHIENS ET LES CHATS PERSANS

S’ils sont élevés ensemble, s’ils sont élevés ensemble, s’ils partagent la même maison et les mêmes maîtres, ils seront très bons amis.

Dehors in ne peut rien promettre, mais en généra le chien est plus en danger que le chat dans un affrontement de rue.

Si vous avez déjà un chien et que vous lui amenez en chat persan, il vous faudra faire preuve de diplomatie.

S’il s’agit d’un Berger allemand, il va considérer cette boule de poil comme un intrus. Laissez-le flairer le chaton posé sur vos genoux.

Caressez la tête de votre chien pour le rassurer, il comprendra que vous l’aimez même si le chat persan est sur vos genoux.

Le Berger allemand est un chien réservé, ne vous attendez pas à ce qu’il lui fasse la fête. Veillez à ne pas les laisser seuls entête-à-tête ; un mouvement un peu brusque du chien pourrait nuire au chaton.

Si vous avez un gros chien ou un chien de chasse, il faudra prendre les même précautions mais les présentations seront vraisemblablement plus rapides.

Si vous avez un chien de compagnie, il voudra jouer tout de suite avec votre petite boule de poils.

Soyez prudent, sachez que le Persan, même chaton, a des griffes qui peuvent faire pleurer votre chien de compagnie.

Si votre chien est un jappeur, le chat persan s’éloignera car il aime sa tranquillité. Plus le temps passera, plus vous tirerez du plaisir de l’alliance chien et chat persan.

UN JEUNE CHIOT ET CHAT PERSAN

Si vous amenez un jeune chiot à votre chat persan adulte, il y a des chances qu’il le considère comme un gêneur bruyant, mal élevé et malodorant.

Il fera en sorte que leurs chemins se croisent le moins souvent possible. Peu de temps après il se rendra compte que le petit chien a grossi.

Mais une fois habitué à la présence du chiot assagi, votre chat persan le considèrera comme un ami.

Laissez le chat renifler le chiot, en prenant bien garde qu’il ne joue pas des griffes : le chiot n’oubliera pas, il aura peur et devenu adulte il désirera rendre le coup de griffe par un coup de patte.

On vous conseille de laisser le chiot par terre et de prendre le chat persan adulte dans vos bras, de lui faire observer de loin, tout en le laissant se promener sur ses fauteuils et autres lieux inaccessibles au jeune chiot.

Il pourra ainsi se familiariser avec le bruit, l’odeur et l’agitation du jeune chiot sur le tapis.

Plusieurs jours plus tard, laissez-le s’approcher pour jouer avec le chiot et une balle par exemple. Le jeu les rapprochera. Le reste se fera tout seul.

Le chat persan se tiendra naturellement hors de portée des gros chiens bavards et se rapprochera plutôt des petits chiens de compagnie.

Mais tout dépendra du caractère de votre chat persan et de celui de votre chien. Vous devrez les aider à s’accepter.

Attention aux bonnes intentions des enfants qui voudraient les mettre ensemble trop tôt, leurs infections sont bonnes mais la prudence est nécessaire : les coups de griffes et les coups de dents peuvent se tromper de destinataires !

Et c’est le chat persan qui en sortirait vainqueur.