Les activités du chat persan

L’activité c’est la santé surtout pour de chat persan, dit-on. Ceci est vrai pour tout être vivant mais il convient d’ajouter : selon ses capacités.

SES EXERCICES

Le chat persan a l’intuition de sa fragilité. Il sait se conserver, il ménage son souffle. Les exercices violents ne lui conviennent pas, ce qui ne veut pas dire qu’il ne doit pas faire d’exercices du tout.

Il doit être bien motivé. Si vous possédez un jardin, il trouvera toujours une feuille derrière laquelle courir. Si vous habitez un appartement, il vous faudra prendre le temps de l’inciter à courir.

Un jeu de balle, une partie de cache-cache au moment de son réveil le soir sont les bienvenus.

LES TYPES D’ACTIVITÉ

Les types d’activité du chat persan de votre type d’habitation. Le Persan n’est pas un aventurier mais il aime les recoins. Comme la plupart des chats, il aime chercher, fouiller.

On  dirait que le chat persan est un fouineur. Favoriser cette tendance et réservez-lui des portes entr’ouvertes, sans les refermer sur lui !

LE GYMNASTIQUE

Il a besoin de sa dose de gymnastique. Inutile de le faire courir à perdre haleine, vous l’essouffleriez, lancez-lui plutôt des balles, il les traquera sous les buffets, sous les armoires.

Il en reviendra poussiéreux mais content. Vous prendrez plaisir à brosser sa robe. Le chat persan court menu. Il est précieux dans sa course, comme s’il avait peur d’abîmer sa fourrure.

D’ailleurs, observez-le, le moindre accroc et il arrête de courir pour se donner un coup de langue réparateur.

Si vous n’avez pas de jardin à lui offrir, il se contentera d’un balcon, d’une terrasse, du moment qu’il puisse étaler sa belle robe.

Il a besoin de sentir l’air hérisser ses poils mais la grande forêt sauvage ne l’attire pas. Il est trop aristocrate pour cela ; le chat persan n’est pas un coureur de bois.

Il risque comme tous les chats de poursuivre un oiseau, une mouche au-delà de la balustrade. Veillez à entourer votre balcon d’un grillage si vous habitez au deuxième ou au troisième étage pour éviter la chute mortelle du Persan.

Les chutes mortelles du cinquième, du dixième étage ne se comptent plus. Aucun chat n’en est à l’abri.

Si vous avez un duplex, vous avez un palais royal pour un chat persan. Il pourra courir dans le sous-sol, se trouver des coins et des recoins pour jouer mais attention, il pourrait aussi se blesser sur un clou abandonné.

En général un chat sait où il pose la patte, mais lorsqu’il commence à jouer il perd le contrôle et peut devenir imprudent.

À vous de le soigner en ayant à la portée de la main un désinfectant et l’adresse de votre vétérinaire.

SON MEILLEUR MOMENT

Le chat persan n’est pas très noctambule, mais il est un chat, et la nuit est tout de même son meilleur moment.

Si vous avec une maison avec un jardin, prévoyez une chatière afin qu’il puisse sortir et rentrer à sa guise.

Attention ! Ne laissez jamais votre chat persan dehors sans qu’il puisse gagner un abri en cas de mauvais temps.

Il ne pourrait pas supporter de passer une nuit dehors, oublié par ses maîtres sous la pluie ou par grand froid.

Il a un pelage qui le protège, mais l’humidité de la neige risquerait de vaincre cette protection. Il pourrait se geler les coussinets des pattes.